Jean-Marc Le Scouarnec : « Jean Dieuzaide était une vedette de l’époque »

  • L'histoire d'une photo qui a fait le tour du monde...

    « Un groupe de funambules passionnés de montagne part sur les traces du plus grand photographe toulousain de son époque. Au fur et à mesure de ce film documentaire, nous apprenons qui était Jean Dieuzaide. Véritable lien entre passé et avenir, ce film est un hommage à l’un des artistes les plus doués de sa génération.

  • En reproduisant ce mariage 60 ans plus tard, à l’aide d’une « slackline », le câble des temps modernes, les funa
    Afin de raconter cette histoire et faire un bond dans le temps, un documentaire sera réalisé et produit par le collectif de photographe On Stage S
     Vous êtes une entreprise ou une institution. Vous pouvez soutenir ce projet et rejoindre ainsi cette incroyable aventure, de plusieurs manières.
    L’événement est organisé par deux associations : « On Stage Studio » un collectif de photographes et « Pyréna

Jean-Marc Le Scouarnec : « Jean Dieuzaide était une vedette de l’époque »

Posted by Fred Marie - in Jean Dieuzaide - No Comments

Jean Dieuzaide

Jean-Marc Le Scouarnec : « Jean Dieuzaide était une vedette de l’époque »

Auteur de l’unique biographie de Dieuzaide, Jean-Marc Le Scouarnec est responsable des pages culture de « la Dépêche du Midi »

Destination Reportage : Comment en êtes vous arrivé à écrire la première véritable biographie de Jean Dieuzaide ?

Jean-Marc Le Scouarnec : En fait, c’est l’éditeur, Claude Nori (éditions « Contre Jour ») pour qui Jean Dieuzaide a beaucoup compté, qui m’a proposé ce projet. Personne ne l’avait encore fait. J’avais déjà eu l’occasion de faire des papiers sur le Château d’Eau depuis mes débuts dans le journalisme, en 1986. Je connaissais l’homme, ce qu’il avait fait. J’étais un habitué du Château d’Eau, j’y ai vu beaucoup d’expositions et je l’ai croisé lorsque j’étais étudiant. Il faut savoir que Dieuzaide était une vedette à l’époque, il avait une aura très importante. Même auprès de ceux qui ne connaissaient pas la photographie ! Il a fait beaucoup pour la photo et surtout pour les autres, il avait une réputation internationale. Ce projet était donc aussi l’occasion de rencontrer d’autres photographes qui ont vécu à cette époque. Jean Dieuzaide, c’est une histoire de Toulouse, des années 1940 à 2000.

Vous avez écrit cette biographie avec l’aide de sa femme, comment cela s’est déroulé ?

Il faut dire que Jacqueline Dieuzaide a réponse à tout ! Grâce à elle, il y a une partie témoignage très importante dans le livre, en plus des archives de la Dépêche du Midi. En discutant avec elle, j’ai découvert des tas de choses sur lui. Son côté séducteur mais aussi chrétien, certains goûts pour la tradition mais aussi des expérimentations de choses complètement nouvelles. C’était un personnage plus complexe que ce que l’on pense. L’écriture de ce livre a duré environ un an, il faut dire que je faisais cela sur mon temps libre de journaliste de la Dépêche du Midi !

Comment expliquez vous que Jean Dieuzaide soit aussi peu connu aujourd’hui malgré ce très riche héritage ?

Quand il a ouvert le Château d’Eau, il a mis sa carrière à l’écart. De ce fait, il a été un peu oublié dans le monde de la photographie en France. Et puis il a été un peu mis de côté par les photographes parisiens qui le voyaient comme un simple provincial. Selon ses détracteurs, il s’est trop diversifié. D’ailleurs, il a été longtemps considéré à cette époque comme un photographe humaniste, ce qui n’était pas alors vraiment à la mode… Cependant, il est indéniable que, s’il avait fait à Paris, tout ce qu’il a fait à Toulouse, il serait aujourd’hui bien plus connu !

Certaines de ses photos ont néanmoins fait le tour du monde…

En effet, celle du mariage des funambules est probablement la plus connue. Mais l’événement en lui même était déjà incroyable et la manière qu’il a eu de le photographier était formidable ! Il a d’ailleurs eu une parution dans « Life » pour l’occasion, LE magazine de reportage le plus prestigieux au monde.

Jean Dieuzaide biographie

Jean Dieuzaide, la photographie d’abord – mon avis

Publié aux éditions « Contre Jour » en mai 2012, cet ouvrage est à ce jour la première biographie de Jean Dieuzaide. Son auteur nous plonge dans les archives de cet incroyable photographe et nous livre des dizaines d’anecdotes sur la vie du photographe toulousain le plus connu de son époque. Fruit d’une année de travail aux côtés de Jacqueline Dieuzaide et enrichi par des décénies d’archives de « la Dépêche du Midi », titre de presse quotidienne régionale pour qui Jean Dieuzaide collabore depuis ses débuts dans la presse, ce livre est également un « manuel » d’histoire de Toulouse et sa culture photographique de l’après-guerre à nos jours. Très complet et agréable à lire, l’ouvrage est illustré par de nombreuses photos d’époques, introuvables sur internet, sinon dans le mythique atelier du 7 rue Erasme de Toulouse, toujours gardé et habilement géré par Jacqueline Dieuzaide.

Pour acheter le livre, cliquez sur le lien ci-dessous

Plus d’informations sur le photographe sur son site internet

               

Crédit photo : Roger Daspet

Post a Comment